top of page
  • Photo du rédacteurChristophe GIRONIS

Micro-forêt, c'est parti !

Dernière mise à jour : 26 juin

Le mardi 3 août 2021, nous avons réalisé notre première journée de recensement de la biodiversité autour et sur la future parcelle implantée sur le campus universitaire du Bourget-du-Lac.

Avec Koïchi comme entomologue et Romane comme herpétologue sur le terrain, ainsi que Nathan passionné d'ornithologie, j'arpente les quelques zones enherbées encore non tondues mais il nous est difficile de trouver des zones intéressantes à étudier. C'est l'intérêt aussi, malgré le fait que nous soyons en zone sub-urbaine, proche d'espaces boisés et de cours d'eau, la biodiversité reste peu diversifiée. A nous donc dans quelques temps de mettre au grand jour l'efficacité d'un tel projet en tant que "hot spot" de biodiversité !



Les 1er et 2 septembre, nous étions sur place pour préparer le terrain avant les plantations de fin novembre. 2 camions de terre végétale et une benne de plaquettes de bois (il nous était impossible de nous procurer 7 tonnes de BRF !).

Cette parcelle a une surface approximative de 200 mètres carrés et accueillera 600 arbres dont environ 150 arbres fruitiers sur le pourtour.


Ca y est, c'est fait ! Le 11 décembre 2021, entre deux épisodes neigeux, nous avons achevé la plantation des arbres de la micro-forêt fruitière. La première phase de ce beau projet est finie. Nous repasserons en janvier placer des barrières de délimitation, faire de l'étiquetage et procéder à la première taille de certains arbres fruitiers (ceux que nous allons conduire "en gobelet").




Les arbres fruitiers sont des mono-scions de un an (greffés sur porte-greffe fin d'été 2020). Ils proviennent des pépinières bio locales de Saint Laurent-en-Royans dans l'Isère (https://pepinsetcie.fr/) et de Détrier en Savoie (https://www.pepiniere-ladeviniere.fr/wp-content/uploads/2021/09/Catalogue_la_deviniere_V2_digital.pdf).


Les feuillus plantés à l'intérieur sont issus de semis de l'année et proviennent pour la majeure partie de Uchacq dans les landes (https://www.planfor.fr/pepinieres,plants-forestiers,80,1). Une petite partie provient de semis de notre micro-pépinière qui a débuté en 2020 lors du premier confinement. L'idée est de pouvoir fournir suffisamment de plants pour le coeur de deux micro-forêts par an ! Ca serait trop ambitieux sur tous les postes pour l'association de vouloir implanter trois ou quatre micro-forêts par an.


La fin de la plantation a été suivie et épaulée par l'équipe de Swann Périssé qui anime la chaîne youtube "Vert chez vous" dont la vidéo dans le lien qui suit est plus parlante que mes quelques photos : https://www.youtube.com/watch?v=hlxux3LHLxQ


Fin de plantation, début décembre 2021, entre les chutes de neige.


Les prochaines étapes se dérouleront tout au long de l'année 2022 avec des suivis de biodiversité. Nous avons d'ailleurs déjà pu constater que lors de la plantation, le fait d'avoir déposé quelques mois plus tôt, une épaisse couche de substrat biodégradable, il y avait déjà plein de vers, de collemboles et des champignons dans les copeaux de bois et la terre ! Nous allons donc poursuivre l'enrichissement du substrat de surface et placer des capteurs pour mesurer notamment l'humidité du sol.


Journée du 12 mai 2022 :


Voilà que le printemps a reverdi cet espace de nature, et nous pouvons constater tout de suite que la plantation a été un réel succès car seulement 3 pieds de vigne et 3 figuiers ne bourgeonnent pas (sur presque 600 arbres plantés !).


Pommier en fleur (avril 2022).


Nous avons fait un premier recensement de biodiversité autour de la parcelle plantée. Malgré le peu d'étudiants présents pour l'occasion, nous avons tout de même pu échanger sur le sujet et les mettre à contribution pour nous aider dans ce petit comptage.


La présence de nombreuses coccinelles (ici une coccinelle à sept point) est la bienvenue sur les arbres fruitiers qui ont attiré les pucerons.


Une petite abeille sauvage (dont le genre n'a pas été déterminé), un hyménoptère parmi les quelques espèces qui ont pu être observées.


Quelques photos en vrac pour donner une idée de l'évolution de visu :

Ci-dessus, fin de plantation mi-décembre 2021 (ça s'apparente à des brindilles pour les feuillus du centre !).

Ci-dessus, premier été passé sans souci pour les plantations malgré la canicule, début août 2022 (aucun arrosage ; à fond sur le paillage ! 30 à 40 cm d'épaisseurs, il fallait bien ça !).

Ci-dessus, un bilan plus que positif début octobre 2022 après une année record en température (Taux de reprise d'environ 97 %)


Ci-dessus, une pousse intensifiée avec en 2023, un printemps pluvieux et des arbres en pleine forme ! Grosse fructification des fruitiers en lisière et très faible pression des ravageurs quels qu'ils soient (peu de cloque du pêcher, pucerons sur pruniers, cerisiers ou autres peu présents, rouille, tavelure absentes).


Poirier, variété Président Héron greffée sur cognassier BA29 (premières poires, juin 2023)

Amandier, variété Lauranne greffée sur pêcher-amandier GF677 (premières amandes, juin 2023)

Pommier, variété Reinette de Savoie greffée sur pommier M106

Caseille (croisement cassis-groseille)

Néflier à gros fruits

Pêcher, variété Gaillard n°22 greffée sur pêcher Saint Julien

Nashi, variété Tsu Li greffée sur poirier franc



Juillet 2023, nous terminons une campagne de recensement de la biodiversité présente sur le site et autour de la parcelle. La densité végétale ne nous permet pas de pénétrer vraiment au coeur de la plantation.


Passage à animaux (hérissons, crapauds...)

Nous n'avons pas encore observé de mammifère sur la parcelle hormis des campagnols qui sont bien installés dans le substrat de la plantation.


Sympetrum sanguineum (mâle et femelle ci-dessous)


Erythromma lindennii


La présence de points d'eau à proximité amène plusieurs espèces d'odonates ( 8 espèces observées).

Le plus grand ordre d'insectes remarqué sur site est celui des hyménoptères (avec plus d'une quinzaine d'espèces observées, comptage et identification à finaliser) :












Les inventaires et relevés seront édités en seconde moitié de l'année 2024 afin d'avoir un peu plus de données en terme de croissance d'arbre, recensement de la biodiversité ou encore mesure de l'hygrométrie et de la température en différents points...




Un aperçu de la croissance avec des prises de vue de juillet, octobre et décembre 2023.


Pour ceux qui voudraient un aperçu de ce qui se fait en France et dans le monde suivant la technique du botaniste japonais Myawaki, je vous invite à lire ce livre paru en début d'année 2023, le seul pour l'instant publié en français :




Les premiers bilans de suivi de la biodiversité, de température, hygrométrie... seront donner en seconde moitié de l'année 2024 puisque le suivi de ce projet se faisait sur 3 années (même s'il sera encore suivi durant les années à venir). Il est difficile de faire des interprétations avec seulement quelques points et au démarrage d'un tel projet.


Tout ceci avance, et va se développer de plus en plus dans les zones urbaines. On commence à en parler et cela suscite de nombreuses interrogations auxquelles nous l'espérons, un projet comme celui-là pourra peut-être apporter quelques réponses.



Cette plantation ne suit pas rigoureusement la méthode décrite par le botaniste japonais Myawaki pour diverses raisons.

Tout d'abord, la plantation d'une micro-forêt se fait avec les espèces d'arbres de la forêt primaire qui se sont développés sur ce lieu dans le passé. Ici, nous sommes sur un ancien marécage asséché qui ne retrouvera pas son état naturel initial. Nous nous sommes donc rapproché des espèces indigènes de la zone alpine (érable sycomore, chêne pubescent, frêne, merisier...) avec un mélange d'essences de reboisement de zones à tendance humide (saule, aulne...).

Enfin, le premier mètre planté en lisière sur toute la périphérie est arboré de différentes variétés fruitières. Il s'agit là d'apporter un "appoint nourricier" aux étudiants durant leur pause déjeuner et de leur faire découvrir et apprécier différents fruits. La majorité sont des variétés rustiques régionales (rainette de Savoie, Calville d'Oullins, pruneau de Passy, pêche sanguine de Savoie...) et une petite partie est composée de variétés "test" (nashis, plaqueminier, grenadier, amandier...) qui permettront de découvrir d'autres saveurs. Il s'agit d'un projet d'intérêt pédagogique avant tout et nous souhaitions éveiller de différentes manières la curiosité des étudiants et du personnel universitaire.








127 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page