• Christophe GIRONIS

Création de forêts fruitières expérimentales

Tout est dans le titre ! Oui, quoi dire de plus ? Le projet part d'une idée qui sommeille et de rencontres qui éveillent ! Avec l'association, nous avions commencé à travailler sur la réalisation d'un projet de "transformation" d'une ancienne zone agricole en reboisement. L'idée était d'y greffer et implanter des variétés nourricières afin de développer une ressource locale pour la commune... En étant en cours de réaliser mon BPREA en arboriculture, j'ai fait la rencontre de plusieurs arbo et agriculteurs installés ou en cours de, qui avaient l'envie d'apporter un nouveau regard à cette activité passionnante mais tellement chronophage ! Là est le problème. Une fois installé à "essayer" d'en vivre (c'est bien malheureux de le présenter ainsi) il n'est plus trop question de tester à tout va de nouvelles méthodes agricoles parfois encore fraîchement arrivées à l'échelle de l'exploitation professionnelle... je ne dis pas que certains ne s'y frottent pas au quotidien mais j'ai bien senti une frustration de ne pas pouvoir développer plus ! Ce constat ne pouvait rester là dans une impasse, n'étant pas pris dans cette machine infernale qui nous pousse à produire toujours plus, même si je devrais bien moi aussi, je me suis donc réveillé en me disant qu'il était dans nos compétences de pouvoir épauler certains de ces projets. Aussi c'est avec un enthousiasme et une motivation débordants que je me suis lancé dans le projet de réaliser une étude sur le rendement de parcelles en forêt fruitière. Le but est de travailler des modèles pour arriver à proposer quelque chose de concurrentiel en terme de productivité afin de pourvoir motiver des professionnels à s'orienter vers une agriculture alternative beaucoup plus respectueuse de la nature et nous l'espérons plus résiliante et bien entendu viable en terme financier.

Ce projet ne se fera pas en un an, il faut le temps que les arbres puissent entrer en production et l'arboriculture c'est long. Il faut compter au minimum 3 ans pour commencer à produire mais plutôt 5 ans pour faire une étude plus représentative.

Il n'est pour le moment pas subventionné ; je travaille bénévolement dessus mais nous allons faire en sorte de trouver des financements pour mener à bien ce type d'étude.

Nous avons déjà deux parcelles d'environ 3000 et 4000 m2 qui nous ont été mises à disposition pour cette étude. J'en cherche une troisième pour compléter l'étude.

Pour avancer plus vite d'ici cet automne, je cherche des petits financements afin de pouvoir planter quelques dizaines d'arbres ; voilà, le message est passé.


Ci-dessous, greffage dit "à oeil dormant" de Mirabelle de Nancy sur prunellier (fin août 2021)



3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout