• Christophe GIRONIS

Première micro-forêt fruitière ! Mais c'est quoi ?

Bravo à Laetitia qui a su porter ce projet devant une délégation de l'Université Savoie MontBlanc, Université dans laquelle elle achève son Master de géographie !

En effet, au début du printemps, Laetitia a concouru à un appel à projets autour de la transition énergétique et/ou de la protection de la biodiversité. Le résultat du concours hisse à la première place le projet de réalisation sur le campus d'une micro-forêt fruitière à vocation pédagogique ! C'est un réel succès pour Laetitia et l'Association.


https://www.univ-smb.fr/2021/04/07/les-etudiants-de-lusmb-mobilises-autour-de-la-transition-energetique-et-de-la-biodiversite/


Mi-juin, nous sommes allés sur place pour commencer à parler de l'implantation du projet et des détails de la réalisation.

Nous attendons les financement pour démarrer la première étape d'enrichissement du sol ainsi que les premiers ateliers de suivi de la biodiversité.


Mais au fait, une micro-forêt fruitière c'est quoi ?

Le concept a été initié dans les années 1970 par le botaniste Japonais Miyawaki. Mais il aurait été déjà étudié dans la première moitié du 20ème siècle par des chercheurs allemands.

L'idée est de planter de manière très dense (entre 3 et 5 arbres au m2) et de façon aléatoire des jeunes plants autochtones sur une parcelle dont le sol a été au préalable enrichi pour le rendre vivant. Cette technique permet de créer des connexions entre les espèces grâce au champignons et à la proximité racinaire. Cela a l'avantage d'augmenter la croissance des arbres et de les renforcer naturellement. Au niveau aérien, cet espace arboré dense offre de nombreux refuges pour la biodiversité et permet un retour plus intense et plus diversifié des espèces vivantes (insectes, oiseaux, petits rongeurs, reptiles, batraciens...).

Une fois implantée, cette zone arborée est suivie durant les trois premières années (des études y seront menées avant et pendant le projet) puis elle devient auto-gérée les années qui suivent... encore un avantage à planter une micro-forêt !

Enfin, c'est un merveilleux régulateur atmosphérique à son échelle bien entendu, mais implanter une micro-forêt dans un quartier d'immeubles ou dans une cours d'école, c'est créer un ilot de fraîcheur, c'est aussi un filtre à particules atmosphériques, un piège à CO2, un tampon d'eau en sous-sol... puis y planter un pourtour avec des essences fruitières, c'est donner un intérêt supplémentaire à un tel projet !


Nous vous tiendrons informés des avancées du projet très prochainement, ainsi que des animations qui graviteront autour.


A très vite !


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout